erk admin

spacerCercle de Bonne Volonté

Bonne Volonté

Une Bonne Volonté

De bonnes intentions

Bien penser

Bien agir

Bien vivre

 

La bonne volonté n’est pas une bonne intention. Une bonne intention est peut-être un début, mais elle ne suffit pas, tout comme de bons souhaits ou désirs. Il nous faut développer les pratiques nécessaires et former notre manière de penser. Il nous faut agir de manière intelligente et décidée. La bonne volonté doit être efficace, et non peu pratique, visionnaire et irréelle.

La bonne volonté est bien plus efficace par la coopération et le travail en groupe que lorsque des personnes seules agissent; cependant, chaque travail qui a une signification pour le bien de la société est un travail de bonne volonté. Rien que le désir de servir est déjà une action de bonne volonté. La pureté des intentions est dans ce cas très importante: la volonté de servir n’est pas la volonté pour atteindre le pouvoir.

La bonne volonté demande des connaissances justes. Savoir ce qui est bon et autre que bon. Qui veut être un travailleur ou une travailleuse de bonne volonté doit s’approprier ces connaissances. Il ou elle doit par exemple savoir ce qui se passe dans la société et sur la planète et ne doit pas être uniquement préoccupé par sa propre petite vie. La télévision, l’internet, les médias écrits nous aident à nous informer, même s’il y existe de considérables choses inutiles et même destructives. Nous avons cependant la possibilité de choisir.

Si nous désirons introduire l’élément de bonne volonté dans la société, il est possible d’introduire des changements en bien. Particulièrement grâce à des personnes influentes et grâce à une bonne utilisation de l’argent. Les hommes ou femmes d’affaires sont également des êtres humains qui ont un cœur, qui peuvent utiliser leurs ressources pour encourager à faire des actions de bonne volonté. Nous avons tous une certaine influence et des possibilités financières si minimes soient-elles. Nous pouvons inspirer les autres grâce à notre propre exemple et le rayon de vie dans lequel nous sommes actifs ne joue dans ce cas aucun rôle. Donner 10 % de ses propres revenus (le dixième biblique) et de son propre temps pour des actes de bonne volonté est une proposition.

Se demander chaque jour combien de temps on a contribué à la bonne volonté apporte une aide.

Des actes de bonne volonté donnent de l’énergie. Que celui qui pense ne pas avoir assez de temps pour cela réfléchisse combien il se dérobe d’énergie à lui-même par des activités et des pensées dispersées.

Un bon moyen pour focaliser sa force vitale sont la méditation et la prière. Celui qui n’est plus un problème lui-même a déjà résolu un problème de l’humanité et peut aider plus efficacement.

Ce qui peut inspirer, c’est l’exemple des „grands“ qui ont d’une manière désintéressée consacré leur vie au progrès de l’humanité, comme par ex. Mahatma Gandhi qui grâce à son action non-violente a incité les Britanniques à quitter l’Inde.

Nous aussi nous pouvons avec une ferme volonté faire beaucoup de bien. Faisons donc des efforts pour apporter des idées et des actes de bonne volonté dans la vie – avec patience, amour et compassion. Mais aussi avec constance et persévérance.

 

La Bonne Volonté est contagieuse !

 

 

synthese

Synthèse